Adeyemo2

OLANIKE ADEYEMO

Olanike Adeyemo est professeur d'épidémiologie et de toxicologie aquatiques, et vice-chancelier adjoint (recherche, innovation et partenariats stratégiques) à l'Université d'Ibadan, au Nigeria.

Ses recherches portent sur l'épidémiologie et la toxicologie aquatiques et fauniques, la salubrité des aliments et la santé publique mondiale. Sa recherche, largement citée, a établi la contamination du système aquatique du Nigéria par le plomb et a produit une base de données de référence sur la pollution en utilisant les systèmes d'informations géographiques, l'analyse spatiale et la modélisation par système d'information géographique. Elle a également lié l'écotoxicologie à l'épidémiologie des maladies chez les poissons et la faune sauvage. elle a étudié les risques pour la santé publique associés à la sécurité alimentaire et au contact avec les maladies infectieuses.

En 2011, elle a été nommée experte en épidémiologie et toxicologie au Comité d'experts mixte FAO / OMS (JECFA) et reconduite en 2016. Elle est consultante pour Milieudefensie, aux Pays-Bas, sur l'enquête sur la pollution pétrolière dans deux communautés du delta du Niger. Plus récemment, elle a développé des biomarqueurs moléculaires de la pollution des déversements de pétrole et des dispersants dans les poissons et a été invitée à présenter ses recherches à la conférence de 2015 sur les déversements d'hydrocarbures et la science des écosystèmes du Golfe du Mexique.

En outre, le document d'orientation qu'elle a présenté en vue du Rapport mondial sur le développement durable des Nations Unies de 2015 figure parmi les dix articles les plus commentés sur les 187 propositions acceptées.

Olanike Adeyemo a publié 106 publications dans des revues savantes. Elle a obtenu des financements pour la recherche et le développement professionnel de MASHAV, en Israël (2005), de START / PACOM, au États-Unis (2006), de l'USDA / USAID, aux États-Unis (2006), de l'USDA / Foreign Agricultural Service, aux États-Unis (2008), du Nuffic Fellowship Programme Grant, aux Pays-Bas (2009), de l'International Foundation for Science (2010-2012) et de la Fondation Schlumberger, aux États-Unis (2013-2015).

Elle est membre de l'Académie nigériane des sciences (2016), membre de l'Académie africaine des sciences (2012), membre de l'African Scientific Institute (Californie, États-Unis) (2010) et figure dans l'édition 2011 de “Black Achievers in Science and Technology", publié par cette organisation. Elle est lauréate 2007 du Eisenhower Fellowship Program et lauréate 2002 du Leadership for Environment and Development Programme, au Royaume-Uni. Elle est également membre de plusieurs autres sociétés savantes.

0
0
0
s2smodern